Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 13:26

Il y a quelques jours, j’ai réécouté la chanson de Francis Cabrel, Les Chevaliers Cathares.

Cette chanson ne me laisse pas indifférente. Pour ceux qui ne le savent pas, il y parle de statues visibles au bord de l’autoroute qui vient de Toulouse sur les hauteurs de Narbonne.

 

Ce monument d’art abstrait est censé rendre hommage aux Cathares, branche de la religion catholique anéantie au moyen-âge par la couronne de France avec la bénédiction de la papauté.

Le chanteur en dresse un portrait peu flatteur au regard du respect de ces cathares et de ce qu’ils ont enduré.

 

Mais au-delà de cette polémique et depuis que nous avons vécu en Languedoc pour nos études, nous avons appris à découvrir cette culture cathare et aussi à connaitre les statues et la chanson.

 

Pour moi et par leur localisation, ces statues constituent une porte d’entrée dans cette magnifique région que nous aimons tant.

Et même si nous n’y sommes pas restés longtemps, cette région reste dans mon cœur un peu comme un chez moi. Peut-être par une association plus ou moins implicite avec la vraie terre de ma naissance et que je n’ai jamais connue ; l’Algérie.

 

Jean-Michel et moi aimions tellement cette région que nous avions pensé nous marier à Cucugnan (d’Aude), magnifique petit village au pied du Château Cathare de Quéribus. Malheureusement, ce n’était légalement pas possible.

 

Nous avions même envisagé d’y devenir vignerons pour communier encore plus avec ces endroits magnifiques sur lesquels la vigne n’est que le prolongement le plus logique de terroir.

 

Voyez comme nous avons mal tournés depuis cette époque de notre jeunesse à finir vignerons à Bordeaux.

 

La culture cathare est lointaine car souvent limitée à des amas de pierres plus ou moins informes, signes d’un bâtiment désagrégé par le temps et les siècles. Peu nombreux sont les visiteurs des citadelles cathares qui prendront le temps de s’intéresser à la vie de ceux qui ont vécu là, au moyen-âge.

 

Pourtant, la culture cathare est proche de moi par la pierre supplémentaire qu’elle apporte dans la compréhension de la vie.

 

Et si la réincarnation devait exister, je suis persuadée que dans une vie j’aurais été une de ces cathares du douzième siècle !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

audrey 09/09/2013 05:13

Se soir, je redecoivre moi meme la chanson. Elle m'a fait verser des larmes petites et pourtant se soir elle reprends tout un sens. Pour ceux qui pensent que les cathares sont oubliee, detrompez-vous, ils sont bien connue et releve beaucoup de taboue et eveille l'inconscien. Je suis originaire des Alpes et Cabrel a fait partis de mon education des mon plus jeune age. je vis en Irelande maintenant depuis 7 ans et cela fait !0 ans que j'ai quitter la france et 5 ans que je n'y ai plus remis les pieds. la france devenai lourd pour moi sans que je ne puisse reellement expliquer pourquoi.
A l'etranger j'ai decouvert qui je suis reellement. J'ai finallement puis accepter qui je suis et redecouvrir mes proches origines et l'histoires de nos ancetres. Je n'ai aucun souvenir d'avoir ete eduquer sur les sujet des cathares dans la regions PACA et c'est ici, en Ireland, par une Anglaise que je les decouvre. Moi, une francaise a qui on n'a jamais dit un mot a leur propos decouvre toute une verite bien cacher de la france auquel je me suis toujours sentis rejetter, juger et mal compris. pour ceux qui pensent avoir ete des cathars et il est tres fort possible. Il a ete dit qu'il reviendraient. et c'est exact. Je rencontre de plus en plus de gens vivant a l'etranger, me raconter les cauchemars de leur nuits, leur traitement de souffrance et leur pilgimage en france, pour renaitre de leur douleurs de vie anterieur de cathars. Ces gens ne parlent pas francais, ne connaissent pas l'histoire de france et n'ont pas eu a apprendre l'histoire de france et encore moins celle qui est obligatoire par l'education national francaise. Meme si la revolution francaise est fait tomber des tetes et l'eglise, la religion reste bien presente et nous controle toujours aussi bien sans que l'on ne s'en appercoivent car depuis le 12eme siecle la france entiere a ete persecuter. Beaucoup de preuves font surface que les cathares vivaient sous l'enseignement de madeleine et jesus, depuis bien avant les catholics creer leur eglise et l'abus de pouvoir romain.Les royautes francaise se battant avec l'espagne pr gagner du territoire a trouver bon interet aupres des papes qui se sont meme installer a avignon. dont a cette epoque ne fesait pas partir de la france d'aujourd'hui. la france d'ailleur se moment se n'etait absolument pas etant comme sa et prennait que peu de departement autour de paris. les cathars comme beaucoup d'autre nations, tribue ont fortement souffert pour leur croyance en non violence. Mais les cathars existe toujours comme le dit si bien francis cabrel dans sa chansons. en 2013 nous vivons sous la meme emprise de controle du pouvoir de la politique, argent et religion. cela fait 2000 ans que nous vivons sous l'emprise catholique qui creea d'autres religions pour nous rappeller que nous sommes leurs esclaves. nous en souffrons tous. nous pensons etre impusant... le meme genosite est revenue sous le reigne d'hilter. et beaucoup ne font pas le rapprochement ou croit que cela n'existe plus. on prefere fermer les yeux mais cela continue toujours, pour le pouvoir, le controle et l'argent. Les cathars ont compris et vivait avec leur temps et leur environnement sans tous sa et ont ete juger comme heteric ou plutot le mot moderne est terroriste. Sont-ils mort attrocement pour nous laisser qu'une lecon de bucher???

marianik bazerque 01/09/2011 13:08


Bonjour,
Je viens de lire votre article et je m'étonne de votre phrase concernant la chanson de Francis Cabrel "le chanteur en dresse un portait peu flatteur au regard du respect de ces cathares et de ce
qu'ils ont enduré". Il me semble au contraire que ce texte est un hommage magnifique aux cathares, à leur culture et à ce qu'ils ont du enduré. Ce qu'il semble critiqué à mon sens ce sont les
statues elles-mêmes qui pour lui ne sont que des représentations ternes de ces"bons chrétiens". Il explique qu'elles ont du être dressées là par quelqu'un du nord de la Loire, qu'il a oublié le
sang sur leurs robes de pierre. A mon sens cette chanson critique ces morceaux de pierre érigés par quelqu'un qui ne connaît rien à l'histoire cathare, à l'horreur des persécutions, des massacres
successifs d'hommes et de femmes dont le seul tort a été de vouloir vivre leur religion hors le dogme de l'église catholique. Jugés hérétiques, ils ont été pourchassés et, malgré la protection des
seigneurs occitans, furent massacrés jusqu'aux derniers.


Michel Basset 30/07/2013 12:59

Oui, c'est exactement ce que dis la phrase "le chanteur en dresse un portait peu flatteur au regard du respect de ces cathares et de ce
qu'ils ont enduré". "Au regard", ça veut dire "en comparaison". Bien à vous.

BUHLER Colette 29/08/2011 16:49


Merci pour votre intérêt pour le catharisme, qui je suis d'accord avec vous, n'intéresse pas grand monde, et pourtant quelle magnifique religion c'était si pure, si vraie. J'ai lu beaucoup
d'ouvrages etje pense aussi être une réincarnation , tant je suis bouleversée par leur histoire.
cordialement


le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche