Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 11:24

 Notre organisme de gestion des ordures ménagères vient d’avoir une idée lumineuse pour réduire les déchets. Il va y avoir une puce sur chaque poubelle qui au moment de sa collecte sera pesée pour que chaque utilisateur paie en fonction du poids de déchets qu’il produit.

Sur le principe, on ne peut qu’être d’accord. Mais c’est une façon de procéder qui devraient fonctionner à merveille dans le monde des Bisounours. Mais dans notre pays de culture latine, je pense qu’il peut y avoir des bémols nombreux à apporter.

 

Premièrement, malgré un paiement obligatoire pour l’enlèvement des ordures, nombreux sont ceux qui pensent déjà au fossé ou à la forêt pour jeter leurs déchets.

Deuxièmement, quand on marche ne serait-ce que quelques mètres sur le bord de la route, on se rend compte, que le respect de la nature le plus élémentaire est encore bien éloigné de beaucoup de personnes.

POUBELLE-2.jpgPOUBELLE-1.jpg

POUBELLE-3.jpg

Je ne parle même pas de ceux qui seront tentés de mettre leurs déchets dans les poubelles du voisin…

 

On peut donc penser que dans le cas à venir, le volume de déchets va significativement diminuer mais pas du fait d’une plus grande démarche citoyenne des gens. Les fossés, bords de routes et autres parcelles reculées vont recevoir ces sacs miraculeusement disparus des statistiques, les campagnes vont fleurer bon les poubelles brulées...

 

C’est un peu comme pour les cigarettes. Plus les taxes augmentent, plus la consommation baisse. Mais dans les statistiques, on ne prend en compte que les paquets vendus légalement en France. On laisse de côté la contrebande et les achats à l’étranger. C’est bien un résultat encourageant en trompe-l’œil qu’on nous présente.

 

Remarquez que dans le cas des ordures, il n’y aura pas grande différence entre avant et après sachant que la plupart finissent quand même au fond d’un grand trou dans une décharge. Avec les nouvelles dispositions, ce sera un éparpillement dans la nature.

 

On n’a jamais envisagé de ne pas produire les emballages ; ce qui serait la première vrai étape vers le respect de la planète.

 

Donc, dans quelques mois, on va recevoir un magnifique magazine en papier glacé, ou éventuellement en papier recyclé pour faire plus « in » dans lequel les responsables du projet et les politiques se féliciteront de la baisse franche de la collecte d’ordures.

 

Ils seront évidemment sincères car ils sont sûrement les enfants de ceux qui préconisent et mettent en œuvre depuis plus de trente ans de faire vivre l’état à crédit et quand c’est nécessaire de faire des emprunts pour pouvoir rembourser les emprunts précédents.

 

De la grande stratégie!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laure 30/10/2014 09:08

Cette puce à montré ces limites en Isère. Après un an de mise service, 5 000 T de déchets ont miraculeusement disparu de la commune et ont été retrouvé chez la commune voisine. Ainsi la commune voisine s'est retrouvé avec un surplus de déchets à traité.
Ce système est devenu obligatoire et porte le doux nom de la redevance incitative. Le but étant d'inciter les gens à produire moins de déchets. Il y a du bon (fréquence de collecte en diminution, consommation d’essence en baisse, pérennisation des camions de collecte...) et du moins bon (dépôt sauvage en expansion, surcout de la mise en place, gestion des conteneurs...). Il faut étudier le projet sur plusieurs angle. Et comme vous le dites ne pas produire les emballages est une des multiples solutions et nous sommes les premiers acteurs en boycottant les produits suremballés.

Gosselin JN 02/12/2011 08:28

Tu oublies qqchose Corinne....cette puce n'est pas du tout sociale....elle pénalise les familles nombreuses. Le principe (très chèr aux partis "Ecolo") du pollueur-payeur est très naïf et peu
social!

Stéphane 01/12/2011 11:41

Vous avez parfaitement raison de parler, re parler, de la gestion des ordures ménagères, c'est un vrai et lourd problème mal négocié par nos collectivités. Si cette puce était mise en service,
qu'en serait-il des hébergements collectifs pour ne citer qu'un seul exemple. La grande stratégie devient la grande gabegie!

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche