Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 12:00

Cela fait maintenant un mois que ma fille est partie pour presque 6 mois en Californie, plus exactement à Napa, la ville mythique du vin américain.

Elle y est dans le cadre d’un stage ; pas dans une « winery » mais dans entreprise française qui travaille pour le secteur du vin.

 

Elle avait décidé de partir et elle est partie.

Ce ne fut pas aussi simple et évident que cela. Diverses péripéties ont fait qu’elle n’avait encore rien aux environs de Noël ; pour un stage qui devait commencer au début janvier !

Elle savait qu’elle allait partir. Pourtant, Jean-Michel et moi commencions à envisager un plan B sur Bordeaux.

Elle a eu raison d’y croire car elle a une bonne étoile au-dessus de sa tête. Et le 31 décembre au soir, vers 21heures, en plein réveillon de la Saint-Sylvestre, elle a reçu un mail de Californie lui proposant un stage. Il faut dire que là-bas, c’était encore la pleine journée car il y a 9 heures de décalage horaire.

 

Le tuyau était bon et le temps qu’elle puisse obtenir son visa pour rester légalement sur le territoire américain, elle a commencé son stage dans les usines françaises de cette entreprise. Pratiquement sans aucun retard !

 

Elle est donc partie avec sa valise. Là-bas, elle goûte avec délectation à la vie américaine dans cette ville si attachante qu’est Napa.


Heureusement, il y a maintenant les communications téléphoniques gratuites avec l’image. L’impression d’éloignement est bien moindre. Parfois, on peut même croire qu’elle est à Bordeaux, à l’école et qu’on la verra le week-end suivant.


Son père a eu une expérience similaire dans les années 80. A l’époque, c’était encore avec des lettres qu’il nous fallait communiquer. C’était 1 semaine pour que la lettre arrive et une semaine pour la réponse. Les temps ont bien changé !

La question qu’on peut se poser est de savoir s’il est possible de revenir après une demi-année dans un pays où les gens sont gentils et où il fait toujours beau ?

C’est le temps qui dira.

A 20 ans, c’est aussi une rencontre à un endroit ou à un autre qui peut changer beaucoup de choses…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche