Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 16:03

En cette mi-temps de vendanges entre blancs et rouges, les quelques jours de vrai beau temps que nous venons d’avoir ont été vraiment bénéfiques à la maturité ; du soleil chaud et sincère sans agressivité ni faux-semblant.

 

Dans ces conditions, les grappes deviennent de plus en plus belles et les grains prennent vraiment du goût.


Cette année, le Petit-Verdot semble promis à un bel avenir. Il a juste ce qu’il faut de raisins pour me donner de l’émotion en regardant les pieds de vigne.

 

DSC04208.jpg

 

Le Merlot, pilier de notre vignoble constitué de terroirs argilo-calcaires, a lui aussi de jolies grappes idéalement réparties, sans trop ni trop peu. La vraie perfection que je suis fière d’exposer ici.

La difficulté quand on prend les photos, c’est de choisir quel pied on va immortaliser sachant qu’ils sont tous beaux et méritent tous la célébrité !

 

DSC04222.jpg

 

Dans la rubrique potins, il parait que cette année dans les endroits branchés du bordelais, l’heure n’est plus au confituré-surmûri mais au « fruit frais ». Il faut dire que l’année a pu orienter la tendance car pour faire de la surmaturité cette année, il faut une sacré dose de bonne volonté !

 

Donc, il est de bon ton de faire du fruit frais. Le problème, c’est quand même que les vignes sont les mêmes que l’an dernier. Quand je dis « vigne », je parle de la viticulture. Une viticulture coupée au cordeau, effeuillée, éclaircie, échardées (=suppression des entre-cœurs), enherbée, « pesticidée »,… ; une viticulture aseptisée dans laquelle la vigne elle-même n’a pas son mot à dire. On décide de l’habiller en punk une année, puis l’année suivante en catho coincé et en je ne sais quelle autre mode l’année prochaine. Et jamais on ne cherche à comprendre qui elle est, ni ce qu’elle a à nous dire.

 

Heureusement, chez nous rien de tout cela. Les pieds de vigne sont eux-mêmes et je ne cherche pas à ce qu’ils me ressemblent ou qu’ils aient l’accoutrement en vogue ailleurs.

 

Les raisins de Merlot seront à parfaite maturité dans quelques jours et il me tarde d’entendre les sécateurs s’activer dans les rangs.

 

Mais c’est une autre histoire…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche