Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 09:16

Ceux qui suivent ce blog depuis sa création savent que le premier mai dans notre région, on mange au petit déjeuner de l’omelette à l’aillet. Ainsi, on se prémunit des fièvres pendant une année. Pour être totalement efficace, ce plat doit être accompagné d’un vin blanc sucré, type liquoreux.

Comme c’est la tradition qui le recommande, on suit les instructions à la lettre.

 

Plus le temps passe, plus je me rends compte que cette coutume doit avoir un fond de vérité car l’aillet est vraiment très bon pour la santé. Il est un aliment reconnu comme tel depuis très longtemps. Il est aussi le témoin d'un passage dans le cycle des saisons.

 

Cette année encore, nous avons préparé notre omelette en l’accompagnant d’un Barsac qui m’est cher.

 

Mon beau-père, gros mangeur quoi qu’il en dise, était occupé par la préparation d’une omelette version XXL à la salle des fêtes du village.

 

Nos enfants, en études à l’étranger n’ont pas partagé ce plat avec nous. Il y a quelques années, ils suivaient sans enthousiasme cette pratique. Puis, avec l’adolescence, ils s’en sont moqué et n’étaient pas dérangés de ne pas y participer.

Oui mais le temps passant et peut-être la nostalgie du pays aidant, ils ont tenu à faire leur omelette, chacun dans son pays d’accueil.

 

Par la magie des transmissions modernes, nous avons reçu presque au même moment deux photos correspondant aux deux omelettes.

 

Il y a d’abord eu celle de Laure qui a préparé son omelette en Suède.

 OMELETTE-LAURE.JPG

N’ayant pas encore 20 ans, elle n’a pas été en mesure d’acheter de vin blanc dans ce pays bizarre qui semble confondre le vin et les alcools forts.

Heureusement, elle a pu sauver l’essentiel de la coutume.

 

Ensuite, Thomas nous a fait passer sa photo.

 OMELETTE-THO.JPG

Il a eu toutes les difficultés à trouver son aillet au Pays de Galles. Après des recherches infructueuses, il a fini par en trouver chez un marchand libanais. Bénis soient les libanais !

Sa présentation était très pro car il avait vin blanc et verre à pied.

 

Ainsi, on espère être à l’abri des fièvres pendant un an, au moins jusqu’au prochain 1er Mai.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Blandine 08/05/2012 21:06

Bonjour,

Je vous félicite pour votre blog et je vous écris car vous pourriez être intéressé par le site que l’association Anciela vient tout juste de lancer, Démocratie Durable :
http://www.democratie-durable.info
C’est un site de démocratie participative où les citoyens peuvent porter des propositions d’action publique et des projets collectifs et en débattre afin de construire collectivement des solutions
efficaces pour le développement durable. Le but est que les élus puissent les mettre en œuvre dans leurs décisions ou que d’autres citoyens s’inspirent des projets. De nombreuses thématiques sont
abordées (eau, énergie, climat, économie, mondialisation…) et on peut aussi y trouver des sites écolos, des pétitions, des associations… N’hésitez pas à y apporter votre contribution !!

Blandine, membre d’Anciela et de Démocratie Durable.

Arnoul 02/05/2012 13:30

Votre article est super, il nous faut absolument la recette !

L'association avec le liquoreux est surprenante, comment l'expliquez vous ?

Merci

Stéphane 02/05/2012 10:29

Quand les traditions, qui plus est familiales sont bien ancrées, elles se perpétuent même au delà les frontières.

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche