Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 13:42

Actuellement, nous apercevons le printemps qui arrive. Avec lui, il doit aussi y avoir les traitements qui vont recommencer, les labours à effectuer,…

Pour que les choses se déroulent le mieux possible, Jean-Michel a entrepris de faire ce que les spécialistes appellent de la maintenance préventive. C’est-à-dire qu’il démonte et répare toutes les pièces usées, les roulements qui montrent des signes de faiblesse,…C’est du temps à passer mais ainsi on peut penser que les tracas, s’ils viennent durant la saison, ne viendront pas de là.

Parfois, certaines pièces sont tellement endommagées qu’on se demande comment cela pouvait marcher !

 

Avec la mise en bouteilles qui vient d’être faite et les étiquettes qui ont été livrées, nous allons entamer une longue série de conditionnement et d’expéditions de Vin Passion et de Grand Vin rouge.

Là aussi, si on veut que l’étiqueteuse fonctionne parfaitement, il convient de l’entretenir, de la nettoyer, de vérifier les pièces en mouvement,…

Il n’y a rien de plus désagréable que d’être bloqué pour une petite pièce insignifiante qui a lâché ou d’avoir des étiquettes mal collées en série et qu’il faut décoller à la main ! Ceux qui ont déjà fait ce travail me comprendront…

L’humidité de l’air, la température,(…) modifient le fonctionnement de la machine. Parfois, elle fonctionne mal et il suffit de changer le rouleau d’étiquettes pour que le travail reprenne sans heurt.

Et quelques jours après, en reprenant le rouleau récalcitrant, tout fonctionne à merveille. Etrange…

 

La mise en bouteilles est à peine terminée, mais il faut déjà que je commence à regarder mes stocks de près car la demande est très forte et je ne tiens pas à vendre plusieurs fois les bouteilles.

La machine à étiqueter devra donc être en bonne forme dans les semaines à venir…

 

La technique, c’est surtout pour Jean-Michel. Moi, c’est le nettoyage. Nettoyage de l’étiqueteuse justement, nettoyage des locaux de stockage et aussi nettoyage du cuvier.

Maintenant que pratiquement toutes les cuves sont vides, c’est le bon moment pour les nettoyer complètement ; dedans et dehors. Il y a aussi les passerelles, les tuyaux, les toiles d’araignée au plafond,…

Personne au monde n’aura autant frotté dans sa vie que moi. Parfois, j’en arrive à me demander si ce besoin de nettoyer n’est pas une façon d’expier une faute commise par un lointain ancêtre !

Si c’est le cas, la faute devait être lourde car mon besoin de nettoyer est sans fin.

 

Plus je nettoie, plus la saleté revient ! C’est sans fin…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche