Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 09:38

 J’ai reçu à la maison, à Pauillac mes amis Mostades, des caves du même nom en Belgique. Cela fait des années qu’ils diffusent Champ des Treilles dans leur pays.

D’habitude, c’est sur le domaine qu’ils passent dire bonjour une à deux fois par an lors de leurs voyages en camping-car. Mais là, à cause de la neige encore présente à Margueron, la rencontre s’est faite à Pauillac.

 

Quand, ils passent sur le domaine, il y a deux versions. Soit, je vendange et alors ils sont maitres d’œuvre de la rencontre et on déguste des vins qu’ils ont avec eux. Et on va dans le camping-car.
Soit, j’ai plus de temps et je prépare le repas accompagné de vins de chez moi.

 

Dans tous les cas, les bouteilles se vident en grand nombre et le lendemain, la tête est bien douloureuse ; surtout s’il faut vendanger !

 

Mais cette fois, à Pauillac, on était en terrain neutre, c'est-à-dire hors de nos habitudes. C’est Jean-Michel qui a donc choisi la plupart des vins.

 

BELGES.JPG 

Vous l’aurez deviné…

 

Champ des Treilles a peu contribué. Il me restait un Petit-Champ 2009, épuisé à la vente depuis longtemps.

Pour les autres vins, cela peut paraitre surprenant, mais je n’avais plus rien, rupture totale.

 

Une fois de plus, j’ai pu profiter de la présence de ces amis sincères et attachants.

Il faut dire que le filet de biche aux cèpes a eu sa part de responsabilité dans cette ambiance si « positive ».

 

Un bon moment avec des gens simples, sincères et attachants. Des gens biens, quoi…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gosselin Jean Noël 25/02/2012 08:00

Corine, pourrais tu me dire lesquels de vos vins Mostarde vend ?J'habite à +- 45 Km de chez eux, je "pousserai bien une pointe" jusque chez eux pour découvrir une fois pour toute vos vins et en
écrire un article sur mon blog.

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche