Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 10:34

En fin de semaine, nous avons fêté la fin des vendanges par le repas traditionnel. Ici, on l’appelle la Gerbebaude. Mais il doit y avoir autant de noms différents que de vignobles en France.

 

Les vendangeurs en parlent durant toute la récolte et l’attendent même d’une année sur l’autre. Il faut dire que nombre d’entre eux vient et revient depuis longtemps. Certains affichent 11 vendanges au compteur, c'est-à-dire depuis que nous avons repris les vendanges à  la main après une courte période où nous faisions venir la machine à vendanger, pour des questions financières, d’enfants petits et de « départ dans la vie de vignerons ».

table2.JPG

Je ne suis pas une grande fêtarde mais je leur dois ce moment de convivialité et de partage.
Ce n’est pas vraiment une fête avec musique et bandas mais un déjeuner qui s’éternise toute une après-midi.

J’aime ces moments de convivialité sans fard. Des instants vrais d’échange entre personnes qui ne se voient souvent que durant mes vendanges, une fois par an.

Le repas fut simple et bon : salade périgourdine avec gésiers et foie gras, grillade de bœuf accompagnée de gratin de courgettes … et des incontournables frites (que je me sens obligée de mettre), fromages et enfin crêpes faites par moi.

table3.JPG

Bien évidemment, ce sont les vins de la maison qui ont accompagné ces plats.

Après un verre, les gens finissent par se confier et font part de leurs états d’âme sur plein de sujets : la politique, les gens qu’ils n’aiment pas, les liaisons adultères dans leur entourage,…

table-1.JPG

Tout y passe !

A la fin du repas, on s’est promis de se retrouver à la même place l’an prochain.

Comme tous les ans !...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Stéphane 23/10/2012 23:03

C'est toujours un bon moment ou la fête et "parfois" le vin aidant, chacun se "lache" et découvre une personnalité insoupçonnée durant les vendanges.

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche