Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 13:10

Ah les années soixante-dix, le disco, les pattes d’éléphant, les couleurs flashies,… sans oublier les odeurs de poubelles brûlées…

 

A l’époque, on passait d’une économie sans plastique où tout se recyclait, à la société du plastique sans système de recyclage.

 

Dans les campagnes au moins, les gens brûlaient les poubelles à l’air libre, sans précaution.

Je ne l’ai pas connu, mais à Margueron, la collecte s’est organisée au niveau communal avec un tracteur, une remorque et l’employé communal qui, une fois par semaine récoltait les ordures ménagères et les faisaient brûler dans un trou creusé derrière la mairie.

 

J’imagine très bien la chose car dans la zone où j’habitais avec mes parents, c’était un peu la même chose mais les ordures étainet brulées derrière le cimetière. J’ai très bien en mémoire l’odeur désagréable des poubelles brûlées.

 

Et bien, comme tout revient un jour, cette odeur nauséabonde et sûrement dangereuse est revenue grâce à l’idée géniale de nos élus locaux : le ramassage des poubelles intègre maintenant une notion de poids de déchets par foyer.

J’en avais parlé il y a quelques mois, au moment où la mesure est devenue officielle.

 

Dans le but de diminuer leur redevance « déchets ménagers », les habitants sont revenus aux anciennes méthodes, c'est-à-dire à l’incinération dans le jardin. Les plus talentueux ont fabriqué un incinérateur.

Les moins scrupuleux ont prévu les fossés et les forêts pour abandonner leurs déchets.

 

Un vrai bond de 40 ans en arrière !

 

En plus, les administrés contribuables ont dû payer de  nouvelles poubelles intégrant des puces électroniques et sûrement de nouveaux camions équipés de moyens de pesage. Un équipement digne des films de science-fiction avec les chansons des Bee-Gees en arrière plan !

 

Même en ayant les camions-poubelle qui passent en bas de chez eux avec des redevances ordures ménagères payées quoi qu’il en soit et des déchetteries gratuites, on avait déjà des poubelles abandonnées un peu partout. Donc, en faisant payer au poids, on peut s’attendre à un flop.

 

Une fois de plus, je me demande comment on peut être assez stupide pour penser qu’une telle initiative peut fonctionner ; au moins dans le sud de la France.

 

Tout le monde trouve l’initiative stupide. Mais je suis sûre que les élus ne tarderont pas à se féliciter et s’auto-congratuler au sujet de la diminution massive des quantités d’ordures collectées. Ils diront même que la sensibilisation des administrés a porté ses fruits et que la citoyenneté s’en trouve de ce fait grandie.

Pauvre de nous et pauvre pays.

 

Il parait que les Mayas ont indiqué que le 21 décembre prochain marquait un changement d’époque ; ce que certains ont interprété comme la fin du monde.

 

Je ne sais pas si c’est vrai, mais une chose est sûre, notre société est vraiment au bout du rouleau !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mina 23/02/2013 07:29

bonjour , je vous rassure , j'habite une autre région, les gens ne sont pas plus respectueux !! comme dit si bien ma voisine , " c'est partout France!"
depuis des décennies , on nous donne des notions d'écologie qui semblent passer à la trappe, et cela concerne toutes les générations , des gens sales , il y en a des vieux comme des jeunes !
pour les poubelles, nous sommes encore au ramassage classique , mais jusqu'a quand ? bravo pour votre réflexion

Gosselin JN 20/09/2012 06:57

...la France ou l'art de "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué"...une caractéristique que je continue souvent à constater et à déplorer!

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche