Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 13:45

Il y a quelques jours, la grand-mère paternelle de Jean-Michel est décédée à l’âge de 97 ans.

Elle a eu l’idée de mourir pendant les vendanges.  Son fils cadet et papa de Jean-Michel est bien-sûr affecté par cette disparition ; même s’il sait que c’est déjà une performance d’atteindre pratiquement le siècle.

 

Le jour de sa mort, les vendanges nécessitaient malgré tout la présence de mon beau-père. Ce dernier ne vient pratiquement jamais aux vendanges car c’est l’époque de la palombe et surtout des repas pantagruéliques qui vont avec ! Mais cette fois-ci, il a naturellement décidé de rester avec moi car ce travail n’attend pas.

Pour le paysan qu’il est, il est inconcevable de laisser un chantier de vendange en plan quel qu’en soit la raison.

 

C’est  là que j’ai réalisé l’emprise qu’à notre métier sur notre vie au sens large. La vigne guide nos pas à toute heure du jour et même de la nuit (à cette époque de l’année).

 

Avant la reprise du domaine, lors des dernières semaines de ma belle-mère, la vigne n’a jamais souffert de la période douloureuse que vivait la famille. Tous les travaux et les traitements ont été effectués, souvent dans l’urgence mais ils ont été effectués, sans aucune impasse, ni aucun raccourci.

Même si l’atmosphère était terrible, il était évident pour tous de donner tous les soins à la vigne.

 

Notre rythme de travail est totalement décidé par la pousse de la vigne, les vendanges et la vinification. On vit avec et on organise le reste autour.

 

C’est ainsi chez tous les vignerons.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche