Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 13:55

Depuis ce week-end, on est entré dans une période de mauvais temps.

On ne peut pas dire qu’il fasse particulièrement humide ou très froid mais le temps est couvert, parfois pluvieux avec du vent.

On fait profil bas en pensant au gel qui peut toujours arriver.

Les jeunes rameaux ont atteint depuis longtemps une sorte de point de non-retour qui fait que toute chute massive de température se traduit par des dégâts sur la vigne.

mai-vigne-2m.jpegmai-pluie.jpeg mai-vigne-1m.jpeg

Hier, c’était le pompon avec des rafales et même de la neige sur Carcassonne.

 

Une fois de plus, le calendrier lunaire donne une explication à ces phénomènes que l’on pourrait qualifier de soudains mais qui sont parfaitement logique à défaut d’être totalement prévisibles.

 

Le monde est un tout dans lequel chacun a sa place et sa vie. C’est vrai pour le gens ; mais aussi pour les planètes.

 

Ces jours-ci, il y a de nombreuses phases importantes dans les nombreux cycles qui gèrent la vie de la lune.

Lors de la tempête meurtrière de la fin février, on avait une accumulation de ces instants remarquables dans un nombre de jours très restreint.

 

Là, c’est un peu pareil mais un peu différent et c’est pour cela qu’il est difficile de savoir avec pertinence ce qu’il va se passer.

Pour le savoir, il suffirait d’avoir déjà vécu dans le passé de pareilles combinaisons et d’avoir pris la peine de noter le temps à ce moment-là.

C’est justement ce qui coince car parfois, on ne retrouve les « mêmes » choses que plusieurs décennies après.

Autant dire que la vie humaine est un peu courte…et la motivation pour observer et noter parfois aussi (un peu) déficiente.

 

Les observations du subtil ou de l’infiniment grand sont gérés à l’identique, c'est-à-dire en essayant de tout mettre dans des équations simples. Et comme rien n’est simple, on ne progresse que très peu.

 

Ainsi, les animaux peuvent ressentir et fuir un tsunami alors que les humains équipés des ordinateurs les plus puissants n’ont pas réussi à détecter quoi que ce soit.

 

Belle leçon d’humilité…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche