Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 14:34

Dimanche dernier, alors que nous étions, pour changer en mise en caisses, mon téléphone a sonné. C’était Catherine Maisonneuve qui passait près de chez nous avec un ami grand connaisseur. Ils se proposaient de nous rendre une petite visite.

 

Catherine est bien connue dans le petit monde des vins français. Elle s’occupe du Domaine Cosse-Maisonneuve à Cahors.

J’en avais parlé récemment ici même. Nous avons fait un voyage commun en Belgique. Nous nous connaissions depuis longtemps mais après quelques jours passés ensemble, nous nous sommes trouvés énormément de points en commun, à commencer par des racines dans la terre rouge d’Algérie et les déchirures qui vont avec.

Notre approche de la viticulture est très comparable. Peut-être est-ce aussi le fait d’être des filles avec la sensibilité qui nous est propre et qui nous fait voir et ressentir les choses différemment des hommes.

 

Je me suis rendue compte que nous dégustions de la même façon et que nos goûts étaient eux-aussi très proches.

Catherine est devenue une personne qui compte vraiment pour moi.

 

Notre travail de conditionnement a donc été interrompu au profit d’une petite visite des installations puis une dégustation.

Il nous restait dans une caisse quelques bouteilles de Vin Passion 2011. Il était parfait, dans son terroir et son millésime.

Puis, nous avons dégusté un Petit-Champ 2010. Là aussi, c’est une bouteille oubliée car il n’y en a plus depuis longtemps à la vente.

Je n’avais pas une malheureuse bouteille de Grand-Vin. Ayant été très sollicité, le dernier client servi m’a demandé tout ce qui me restait et la dernière caisse n’était même pas complète. Du coup, je n’ai rien conservé pour nous.

Le prochain millésime étant encore en élevage, il était difficile de le servir, surtout avec la température actuelle dans les chais.

 

Puis, d’un sujet de conversation à l’autre, l’heure se prêtait à un déjeuner improvisé. Je ne postulerai jamais à Top-Chef…

Je remercie l’inventeur des conserves stérilisées et les lamproies qui se sont sacrifiées pour aller finir en morceaux dans un bocal entourées de poireaux et de sauce au vin rouge !

On a fait le repas avec des 2009.

Tout d’abord, la cuvée Les Sens du Champ des Treilles, assemblage improbable de 50% de Merlot et 50% de Petit-Verdot.

Catherine avait amené son vin sûrement le plus connu, Les Laquais. C’est vraiment un très beau vin qui donne toute la mesure de ce que peut produire Cahors quand il est mis dans des mains de grands vignerons.

Enfin, Jean-Michel, ne voulant pas être en reste a ouvert un Pontet-Canet du même millésime ; un vin dont la réputation n’est plus à faire…

 

A la fin d’un bon repas entre amis, je n’oublie jamais le nécessaire Cognac. Evidemment, chez nous c’est un Cognac Tesseron… Ce jour-là, un lot 29 ; ce qui se fait de plus abouti selon moi en matière de Cognac.

 

Durant ce repas, on a eu  dans le même millésime, 3 vins, 3 styles, 3 histoires mais toujours beaucoup de passion partagée dans des moments vrais et purs.

La même pureté qu’on souhaite donner à nos vins…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche