Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 19:41

Cela faisait plusieurs semaines que je n’avais pas donné de nouvelles.

 

Il y a d’abord eu le calme du début Août, période où tout semble s’être arrêté ; ce qui n’est pas propice à l’écriture.

Puis quelques jours de vacances dans la Wine-Country Californienne, à Napa ; j’y reviendrais dans les jours prochains.

Dès le retour à la maison, une mise en bouteille a accaparé mon énergie me rappelant avec vigueur que l’intermède californien était terminé !

 

Enfin, au retour une grosse panne informatique qui n’est toujours pas réglée et qui m’a fait penser un moment que tous mes fichiers étaient perdus ; y compris ma comptabilité. Les choses ne sont pas revenues dans l’ordre pour l’instant et c’est avec une situation précaire que j’assume le quotidien tant bien que mal. Heureusement, les choses devraient s’améliorer dans les jours prochains.

La panne informatique, comme on l’appelle pudiquement, c’est moi qui l’ai générée ; donc je ne me plains pas trop…

 

Mais malgré le contexte informatique peu favorable, j’ai quand même pensé qu’il était de mon devoir de relancer ce blog et rassurer par la même occasion ceux qui, s’étonnant de ce long silence, commençaient à penser au pire me concernant.

 

Pendant ce temps, les raisins continuent leur maturation avec sérénité.

La nouveauté locale c’est que la région bordelaise est touchée depuis quelques semaines par une énorme attaque de mildiou sur le haut des feuilles.  Dans ce contexte, la seule parade que les gens ont trouvée est de couper les branches plus courtes pour supprimer le feuillage contaminé.

 

C’est la limite des produits chimiques dont l’efficacité semble être prise en défaut régulièrement, dès qu’on s’éloigne des conditions de routine ; à moins d’en déverser des pleins seaux sur les feuilles.

Mes vignes sont finalement peu touchées. Un peu de cuivre et des tisanes de plantes sont une solution efficace malgré un nombre très limité de traitements.


En dépit des années pluvieuses, ma consommation de cuivre diminue d’année en année.

Plusieurs raisons à cela.

Il y a la vigne qui est passée dans un cercle vertueux en retrouvant des équilibres lui permettant d’être plus forte seule.

Il y a aussi et sûrement une meilleure maitrise du travail et une plus grande compréhension des cycles petits et grands du vivant.

Dans notre vision du monde, le mildiou n’est pas un ennemi à combattre mais une composante de ce grand tout. Il a un chemin à suivre, une sorte de mission à accomplir. Avant de chercher à le détruire, ce qui n’est toujours qu’une tentative vaine, il faut comprendre qui il est et quelle est son rôle.

 

Il faut aussi tenter de savoir pourquoi et dans quelles conditions la vigne va être amenée à croiser la route du mildiou, c’est-à-dire quel est le déséquilibre de la vigne qui va l’amener à s’ouvrir à ce champignon.

C’est donc avant tout un regard sur notre propre vigne et aussi sur nous-mêmes qu’il faut avoir.

 

Juger les autres, c’est facile mais porter un regard critique sur ses propres choix, c’est beaucoup moins évident.

Pourtant c’est un passage obligé pour une culture biodynamique harmonieuse. C’est donc la raison pour laquelle la plupart reste avec les pesticides, c’est beaucoup plus confortable.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche