Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 12:42

On n’est pas encore arrivé dans le vif du sujet, c’est-à-dire la récolte proprement dite, mais on s’en approche un peu tous les jours en mettant en ordre de marche l’ensemble de l’installation.

 

Le pressoir qui avait donné des signes de faiblesse avec une fuite sur le circuit de prise de pression, est maintenant réparé ; du moins on l’espère et on le pense.

Pour le moment, lui et les autres machines de réception de la vendange sont toujours à leur place d’hivernage. Mais leur temps est compté.

 

Maintenant, c’est le groupe de froid qu’il va falloir mettre en position de travail avec raccordement de tous les tuyaux et fils électriques avant mise en service « à blanc » pour vérifier que tout fonctionne.

Parfois, il nous est arrivé que des vannes supportent mal le froid de l’hiver et se retrouvent fendues au moment du lancement à l’automne.

Cette année, il y a peu de risques que cela se produise car le système a déjà été utilisé pour remettre à la bonne température le vin à mettre en bouteille en fin d’hiver, c’est-à-dire après les grands froids.

Donc, je sais déjà que normalement,  en remettant en route la pompe de circulation, je ne devrais pas voir de geyser ou de fontaine dans le chai.

 

Le problème de notre métier c’est justement qu’il y a beaucoup de matériel et qu’il n’est utilisé que quelques jours par an et en plus intensivement. Les composants mécaniques détestent ces fonctionnements très ponctuels avec de grandes périodes de repos.
Souvent, les pannes interviennent au lancement des machines alors qu’après leur utilisation précédente, un an avant, on les avait arrêtés pour hivernage en parfait état de fonctionnement. Va comprendre…

 

Pour ma part, c’est nettoyage général des cuves. Il n’y a maintenant plus de vin en cuves. Le seul qui reste en élevage se trouve en barriques. Je peux donc nettoyer l’inox, intérieur et extérieur.

Ceux qui rêvent de la vie de vigneron depuis leur vie citadine ne savent pas que le nettoyage des cuves et autres machines vinaires représentent la majeure partie du travail dans les chais.

 

S’ils aiment nettoyer, ils seront alors heureux ; pour les autres…

Préparation de vendange

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche