Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 08:04

Les vendanges « physiques » commencent donc demain matin. Mais dans ma tête, les vendanges « morales » ont déjà débuté il y a plusieurs jours.

Un chantier de vendange, ce n’est pas de démarrer au premier rang d’un côté et finir au dernier rang de l’autre côté du domaine.

Il faut essayer de trouver LA bonne stratégie pour l’année et les caractéristiques qui s’offrent à nous.

Chaque parcelle est un cas unique. D’abord pour son cépage, mais aussi son terroir, son passé, ses réactions au temps humide ou au temps sec, et au-delà de tout ce que l’on peut anticiper, son comportement spécifique l’année actuelle,…

Cette année, qui restera particulière jusqu’au bout, j’aurai tendance à penser qu’il ne faut pas avoir une stratégie arrêtée mais au contraire qu’il faut garder sous le coude plusieurs options utilisables en fonction des changements de conditions ou de sensations.

Il n’y a pas de meilleure observation que celle que l’on fait en coupant le raisin. On voit toutes les grappes et on peut juger beaucoup plus facilement si on est dans le juste ou pas.


Je garde donc plusieurs cordes à mon arc jusqu’à demain matin et même au-delà de demain matin.

En ce moment particulier où on peut encore réfléchir « gratuitement » c’est-à-dire s’intéresser aux détails de la vie et aux choses plus futiles, je me rappelle des vendanges 2003. Déjà 10 ans.

A la fin août, dans la cour il y avait le camion de mise en bouteilles dont la venue avait été prévue longtemps à l’avance.

La construction de notre nouveau bâtiment de stockage ayant pris du retard, on avait placé les palettes dans le local partiellement couvert. Le menuisier avait mis les bouchées doubles pour fournir une porte en temps et heure afin que les palettes soient sous clé.

Après la période caniculaire, la récolte des blancs avait dû être avancée en hâte à la fin août ; donc au même moment, que la mise en bouteilles.

Il y avait beaucoup d’activité dans notre petit domaine !

C’était il y a 10 ans. Les conditions sont très différentes cette année. Mais on va faire pour le mieux, comme toujours avec l’envie d’être fiers du résultat en bouteilles !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche