Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 21:20

Chez nous, ce n’est pas une habitude que de faire les assemblages aussi tôt en saison. Mais l’année 2013 étant différente de toutes les autres jusqu’au bout, elle nous a imposé de changer nos pratiques.

Nous utilisons très fréquemment de petites cuves pour la vinification ou le stockage. Donc, les petits lots, on connait. Mais cette année, il y a une seule cuve, là où d’ordinaire, il y en a trois. Donc, même avec de petites cuves, elles sont encore trop grosses.

Il a donc fallu faire des choix précoces d’assemblages pour pouvoir soutirer des cuves et ne pas les avoir en vidange à la fin.

Encore une particularité de l’année, les difficultés de marier les lots. Après de nombreuses années de pratiques biodynamiques dans le vignoble, les sélections de vins destinés au Grand-Vin et au Petit-Champ étaient devenues faciles, voire même évidentes.

Pourtant, pour le 2013, autre originalité, ce ne fut pas le cas. Les premiers essais faits « à la louche » se sont révélés peu satisfaisants.

Il a donc fallu reprendre les choses depuis le début, de manière académique avec éprouvettes, boite de verres, calculette, papier et stylo.

Comme l’art de l’assemblage n’est pas une science exacte, il a fallu quelques tentatives pour y arriver. J’ai la chance d’avoir un mari qui d’une part a une grande habitude des assemblages avec beaucoup de lots différents et d’autre part possède un sens inné de ce qui peut fonctionner et ce qui est voué à l’échec. Très souvent, il sait avant de le faire le résultat d’un assemblage potentiel par la compréhension de chaque vin impliqué dans l’essai.

Finalement, on a pu obtenir les deux assemblages souhaités et qui me satisfont pleinement.

Il n’y aurait rien de plus triste que de ne pas aimer son vin.

Heureusement, ce ne sera pas le cas. Et après les assemblages en éprouvettes, les vins ont pu être assemblés en grand, dans les cuves.

Après cela, une dernière dégustation m’a confirmé la pertinence de nos choix.

Maintenant, les deux vins peuvent continuer leur nouvelle vie, faite de 4 cépages différents et complémentaires.

La nature est bien faite…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche