Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 11:03

Samedi, c’était  « battue au sanglier » au village !

Rien d’exceptionnel à cela car en cette saison, les chasseurs se la rejouent guerre du golfe tous les week-ends ; au moins.

 

Mais là, c’était dans nos vignes ! Il faut préciser que nous n’y constatons jamais aucun dégât de sanglier, ni d’autres « nuisibles ».

sangliers1.jpgsanglier2.jpg

Il n’y a rien de miraculeux à cela. Simplement la prise en compte du rôle de chacun dans la nature et l’obligation qui est la nôtre de maintenir de système équilibré pour que chacun puisse mener sa vie sans perturber l’autre.

Il ne faisait pas bon s’y promener.

Et évidemment, ils n’ont rien vu et c’est tout à fait normal.

 

Je l’ai dit et redit ici-même, la présence excessive de sangliers et de chevreuils n’est que la conséquence de l’évolution désastreuse qu’a connue l’agriculture depuis quelques décennies.

En essayant de supprimer la conséquence sans regarder un peu plus en amont, on ne change rien à la situation qui continue de se détériorer.

 

Mais, finalement les chasseurs ont-ils vraiment envie de changer de mode opératoire ou de système de pensée ?

On peut quand même avoir des doutes, quand on les voit nourrir ces « nuisibles » en hiver pour qu’ils restent en pleine forme et surtout bien gras, ne pas tirer sur les femelles pleines pour préserver leur progéniture qui donnera de bonnes grillades ou civets lors des repas de chasseurs…


A chacun sa vision des choses, non pas sur l’équilibre de la nature et des rapports hommes / animaux, mais sur choix délicat entre grillade et civet !...

Rassurez-vous, en général, il y a les deux !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche