Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 14:24

out le monde sait que le cordonnier est le plus mal chaussé. Je n’apprends rien à personne. Par contre, quand je lis dans la RVF un message du « cocréateur du premier concours de vins bios » que le « bio ne fonctionne pas partout », je suis un peu surprise.

Effectivement, Monsieur Philippe de Broca s’exprime en ces termes dans la rubrique les « amateurs ont la parole » de cette revue bien connue après un dossier sur les vins « bios ».

Selon lui, la culture bio n’amène rien au vin et le seul intérêt du bio, c’est le respect des sols.

On se demande donc pourquoi il organise un concours des vins bios, si cette technique culturale n’a aucune utilité gustative. Il devrait plutôt organiser un concours des sols bios !

Donc, toujours selon ce Monsieur, le bio en Provence, c’est possible tous les ans. Mais pour un Champenois, il n’est pas possible de cultiver en bio. A Bordeaux, c’est mitigé ; certains peuvent d’autres non.

Est-ce une question de climat, d'intelligence, de moyens,(…) ? Il ne l’explique pas.

Le tableau des récoltes dépeint par l’auteur est tellement catastrophique qu’on n’a plus envie de boire de vin bio : « petit rendement à cause du désastre sanitaire qui frappe les récoltes », « sans récoltes saines, pas de bons vins francs de nez ».

Difficile de faire pire !

Heureusement, le cocréateur du premier concours de vins bios à LA solution : l’agriculture raisonnée !...

Celle-là, même les firmes chimiques ne l’avaient pas espérée. Un promoteur des vins bios qui donne le conseil de ne pas cultiver en bio et qui préconise l’utilisation de pesticides.

A quand, José Bové faisant la pub pour Mac Do.

Remarquez, il y a bien Jean-Pierre Coffe en photo partout pour Leader-Price…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Bruno besson 05/06/2009 16:09

Bonjour,
Je suis Caviste en région parisienne et partage même avec vous une bonne parie de la page 19 de la RVF
Votre petit mot me révolte, et je trouve particulièrement dommage que des gens aussi écouté que vous écrive des inutilité pareille.
Si les vins (issus de vignes en culture ) Bio n'apporte rien par rapport à l'agriculture (faussement) raisonné a vos yeux.
Je vous suggére deux choses :
_1/Arrétez de boire dans l'instant, du bio, du raisonné etc...
_2/Mais SURTOUT de ne plus encourager les firmes et industries de produits phytosanitaires à continuer de promouvoir cet agriculture raisonné qui ne veut rien dire par vos écrit irréfléchi.

Le bio dans le vins, c'est éffectivement des sols plus vivant, et c'est cette vie, qui change le résultat final, les équilibres ne sont plus les méme, et tous les procésus qui s'ensuivent également.
Tant que les gens liront des articles de cet accabi, le bio ne décolleras pas et auras toujours cette étiquette de charlatanisme + chèr et inutile, alors merci de tourner 7 fois votre plume dans son encrier avant de vous lancer.

http://champdestreilles.over-blog.com/
http://auxcepagesdermont.jimdo.com/autour_du_vin_137887112.php
Mail adressé a ce monsieur De-Brocca ce jour
Bien à vous
Bruno Besson, caviste en vins surtout pas raisonné, surtout pas raisonnable, parce que la vie est trop courte pour l'écourter encore plus en buvant des vins chimico-pas-bon

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche