Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 17:09

Hier, comme très souvent, nous avons fait notre tour du dimanche ; moment où on voit le vignoble autrement.

Nos vignes sont superbes. Comme pour nos propres enfants,  on les trouve toujours superbes  mais en cette saison, elles prennent une dimension supplémentaire de bonne santé et de bien-être intérieur.

Je sais, ce n’est pas dans la logique de la viticulture « moderne » que d’employer ces mots pour des plantes. Mais la vigne n’est plus vraiment une plante, elle est animale. Elle possède cette capacité incroyable de transmettre le terroir avec une précision incroyable. Tel un langage peut transcrire des

notions subtiles avec des nuances d’une grande précision, la vigne fait la même chose avec le terroir.

 

DSC04330.jpg

 

Elle a commencé d’aller vers la mort de l’hiver pour mieux renaitre au printemps. Pour cela, on l’a aidée. Les feuilles changent inexorablement de couleur pour aller vers le jaune paille. Il y a toujours du pastel chez nous, marqueur de sérénité et de ce bien-être ; et surtout pas de teintes violentes et agressives.

 DSC04329.jpg

 

Le Petit-Verdot se retrouve dans l’herbe car cette année, elle a poussé tardivement à  une époque où on ne laboure plus les vignes.

 DSC04333.jpg

Les grappes oubliées par les vendangeurs sont toujours là, intactes. Elles pourraient presque nous faire regretter d’avoir vendangé.

 

DSC04332.jpg

 

Mais il y a une saison pour tout et particulièrement dans les blancs, la simple dégustation des grains intacts nous montre que doré ne veut pas forcément dire parfait. Les arômes sont partis avec l’arrivée de la surmaturité.

DSC04334.jpg

Par contre, les grappes de sémillon pourries « noble » nous rappellent combien cette transformation est magique et peut générer des saveurs exceptionnelles.

DSC04335.jpg

On se souvient aussi que c’est pour refaire du liquoreux dans cette région que l’on a repris le domaine. Pourtant, la réalité de la vie nous a bien vite remis sur le chemin de la raison en privilégiant les vins blancs secs et particulièrement maintenant le Vin Passion.

Il me reste encore quelques bouteilles de liquoreux. Mais je ne peux pas dire qu’on en produira de nouveau à l’avenir.

C’est dommage car le liquoreux est bien plus que du vin ; c’est la « substantifique moelle » d’une vigne sur un terroir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche