Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 07:41

Nous recevons ce week-end à la maison Soren et Heidi, un couple d’amis danois.

Si je parle d’eux aujourd’hui, c’est pour vous faire part du parcours particulier de Soren vis-à-vis du vin.

 

Dans la vie, il est aiguilleur du ciel. Il n’avait aucun lien direct avec le vin et un jour de réveillon, en préparant le repas en famille, une bouteille a été ouverte pour la cuisine. Ce vin rouge a été choisi au hasard parmi d’autres.  Soren s’y est intéressé et s’est rendu compte que Château Talbot faisait partie des meilleurs crus de Bordeaux.  Il a pu alors mesurer le gâchis qu’il y avait à employer un tel vin pour faire des sauces.

 

Cela lui a donné l’idée de se former un peu mieux au vin.

Avec quelques collègues de travail, ils ont formé un petit club de dégustation.

Puis, durant l’été 2000, ils ont pris la voiture et sont venus à Bordeaux pour visiter des vignobles.

Leur périple les a menés à Sainte-Foy la Grande, où ils ont fait une halte à la maison du vin.

Ils ont acheté un échantillonnage de bouteilles pour les déguster à leur retour et créer une petite entreprise d’importation et de vente de vin au Danemark.

 

Parmi les bouteilles achetées, il y avait Champ des Treilles. Le vin leur a plu et ils nous ont contactés.

Soren s’est alors découvert une vraie passion pour la vigne et le vin. Il a progressé dans la connaissance de la viticulture et de la vinification en nous côtoyant. 

 

Pendant quelques années, il a importé notre vin dans son pays et a même organisé des voyages de découverte du bordelais.

Puis progressivement l’appel du pied de vigne l’a amené à prendre des parts dans un petit vignoble local.

Il s’est beaucoup investi dans sa nouvelle mission et a délaissé l’importation de vin.

 

Entre temps, nous avions créé une clientèle beaucoup plus large et diversifiée. La perte de ce client fut sans conséquence.

Mais nous avons toujours conservé des liens étroits ; preuve que les sentiments peuvent primer sur les intérêts commerciaux.

 

Depuis, des ennuis de santé l’ont amené à réduire son implication viticole et à se réorienter, toujours dans le monde du vin, sur l’internet vinicole.

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il est toujours aiguilleur du ciel mais je pense que son esprit est ailleurs (…au moins quand il ne guide pas les avions).

 

Quel autre produit que le vin peut générer autant de passion ?

 

Sûrement aucun !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche